COllectif de Frolois pour le Haut Débit

04 avril 2018

COUPURES ET PANNES SUR FROLOIS AVANT PAQUES

Image associée

 

Plusieurs abonnés ont signalé des coupures à répétition, voire des déconnexions complètes la semaine précédant Pâques et qui ont perduré au delà pour certains.

Contacté, Ozone confirme une panne dans le 54 il y a 4 jours.

Après vérification, TOUS LES RELAIS DE FROLOIS SERAIENT CONNNECTES mardi 4 Avril à 10 h 09 !!!! (contact Ozone : Daphnée)

Pas de signalement de problème sur Frolois.

Il est conseillé aux abonnés d'appeler Ozone pour reconnexion d'antenne.

Posté par COF HD à 10:24 - Commentaires [7] - Permalien [#]


01 mars 2018

THD radio, une alternative sérieuse au FttH en milieu rural ? (Caisse des Dépôts des Territoires)

THD radio, une alternative sérieuse au FttH en milieu rural ?

 

 © Fotolia |

À l’heure où chaque territoire attend impatiemment l’arrivée de la fibre optique, l’atteinte d’un bon haut débit internet fixe "pour tous" à l’horizon 2020 pourrait bien dépendre d’un recours partiel à des technologies alternatives. Le gouvernement a fixé à l’été 2017 l’objectif d’atteindre une qualité de débit de 8 Mbps descendant pour chaque prise, tout en invoquant le recours souhaitable à des technologies alternatives à la fibre. Quelle est la place du THD radio (RttH ou radio to the home) dans l’offre à venir d’internet fixe en milieu rural ?

L’accord historique de couverture mobile passé le mois dernier entre le gouvernement et les opérateurs stipule - entre autres - l’obligation pour ces dernier de recourir à des technologies alternatives pour couvrir les zones les moins denses dans lesquelles l’arrivée de la fibre optique n’est pas priorisée. L’idée est d’exploiter les réseaux mobiles en complément du fixe : si les box 4G (relayant l’internet mobile via une box individuelle) sont clairement ciblées, l’Arcep s’est par ailleurs donné les moyens de cette ambition en ouvrant un spectre de fréquences à l’exploitation d’une autre technologie, le THD radio (ou LTE fixe), qui offre des perspectives de connectivité autrement plus performantes, toujours dans les zones où l’ADSL est déficient.

L’ouverture par l’Arcep de fréquences dédiées au THD radio

L’Arcep a ouvert en décembre 2017 une plateforme d’attribution des fréquences (3.4/3.5 GHz) dédiées au THD radio, une possibilité circonscrite aux zones dépourvues de projet de fibre optique à moyen terme. En d’autres termes, les opérateurs sont invités à déployer le THD radio sur les zones dont la couverture en fibre n’est pas assurée avant 4 ou 5 ans, des territoires qui pourraient être laissés pour compte si l’Etat revenait sur ses engagements financiers prévus dans le cadre du programme France THD.
Le guichet d’attribution de ces fréquences est ouvert jusqu’à la fin de l’année 2019, les collectivités et leurs opérateurs ont donc un peu moins de deux ans pour se saisir cette opportunité technologique. Cette mise à disposition gracieuse constitue un geste fort, bien accueilli par les opérateurs spécialisés, qui reconnaissent la mise en valeur du patrimoine immatériel des fréquences "au service de l’aménagement du territoire, et non dans une logique purement économique", commente Philippe Le Grand, directeur de Nomotech.

Un déploiement rapide et peu coûteux qui séduit les collectivités

Le Syndicat Seine-et-Marne Numérique est le premier à avoir déposé une telle demande auprès de l’Arcep, avec un temps d’avance puisque la solution RttH y était à l’essai depuis avril 2017. Le succès de l’opération est venu confirmer la promesse technologique du THD radio, présenté comme économique, rapide à mettre en oeuvre et performant sur le plan des débits. De fait, la migration d’un réseau WiMax vers une boucle THD radio permet de passer d’une portée de trois à dix kilomètres pour chaque point haut (souvent des clochers ou châteaux d’eau), et d’un débit descendant de 20 à 30 Mbps (de 1 à 5 en ascendant), grâce à l’utilisation d’un protocole radio 4G plus stable et résistant aux obstacles physiques. "La 4G fixe est aussi simple que le Wifi" insiste Vincent Carrière, le président de XiLan. Il faut compter une quinzaine de jours pour la mise en place de la solution chez le client final : une antenne de réception ainsi qu’un câble de raccordement indoor. De sorte que les raccordements prévus en Seine et Marne ont dépassé les objectifs opérationnels : la réutilisation de sites pré-équipés (et nettement moins nombreux qu’en WiMax) permet des délais de déploiement inférieurs à un an sur un tiers de la surface départementale.
Les recours au THD radio se multiplient : l’entreprise Nomotech, déjà présente en Seine-et-Marne, entend équiper environ 30.000 sites en Charente, tandis que les études de faisabilité dans la Manche et dans le Cher sont en cours. De son côté, l’entreprise XiLan est positionnée dans le Pas de Calais, dans le Tarn-et-Garonne ainsi que dans Var. Le département des Pyrénnées-Atlantique a identifié un potentiel de 10.000 locaux éligibles, tandis que la région Bourgogne Franche-Comté (qui compte déjà 3.000 abonnées radio) et la Haute-Garonne ont chacun annoncé la commercialisation d’offres THD radio.

Une solution d’avenir ou un compromis de transition ?

Dans l’Aude, le THD radio est appréhendé par le SYADEN et Altitude Infrastructure comme une "solution d’attente mise en œuvre en parallèle afin de permettre de couvrir rapidement les collectivités relevant de la seconde phase de déploiement de la fibre optique". De fait, le RttH est pertinent pour les territoires où le 100% FttH est remis aux calendes grecques et l’ADSL durablement limité. C’est le cas en Italie, où le cuivre est de si mauvaise qualité qu’on compte près d’un million d’abonnés sur le THD radio, indique Philippe Le Grand, directeur de Nomotech.
Selon lui, le déploiement en milieu rural de la fibre puis de la 5G, qui sont au coeur de la stratégie des grands opérateurs, laisse de la place à un développement rapide de la THD radio : "la 5G débutera peut-être en 2021, pour 10 ans de déploiement progressif". En attendant, le nombre d’abonnés RttH pourrait grimper à 300.000, pour un investissement limité à quelques centaines de millions d’euros sur une dizaine d’années. L’ouverture pour moins de deux ans du guichet de fréquences dédiées fait état du caractère seulement transitoire du THD radio, incitant les territoires et leurs opérateurs à faire preuve de pragmatisme et de détermination dans son déploiement.
La box 4G (ou 4G fixe), proposée depuis depuis moins d’un an par Bouygues, Orange et SFR, retient également l’attention des élus ruraux. Elle pourrait s’avérer inadaptée à l’évolution des flux de consommation observés : "la bande passante 4G, partagée entre usages fixes et mobiles, est insuffisante pour les usages massifs qui émergent y compris en milieu rural, puisque les infrastructures LTE sont paramétrées pour un usage exclusivement mobile", précise Vincent Carrière. Les quatre opérateurs mobiles, tenus par leur engagement récent de doter certains territoires d’une offre de box 4G, pourraient-ils se tourner vers les opérateurs de RttH pour honorer cet engagement en substituant à la box 4G la solution THD radio réputée plus fiable ?

 

Source

 

Posté par COF HD à 08:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]

COUVERTURE NUMERIQUE DES TERRITOIRES (ARCEP)

COUVERTURE NUMÉRIQUE DES TERRITOIRES

Accord historique entre le Gouvernement, l’Arcep et les opérateurs mobiles pour accélérer la couverture numérique des territoires 

22 janvier 2018 : l'Arcep publie la " Description des engagements des opérateurs sur la généralisation d'une couverture mobile de qualité pour l'ensemble des Français ".
Ce document, qui précise l'accord annoncé le 14 janvier 2018 entre le Gouvernement, l'Arcep et les opérateurs mobiles, a été rédigé par l'Arcep et la Direction Générale des Entreprises.
Le document technique / English version

Paris, le 14 janvier 2018

La résorption de la fracture numérique représente un défi majeur de la politique de cohésion des territoires. Afin d’accélérer la transformation numérique de notre pays, que l’on parle des TPE-PME ou des services publics, il est essentiel que l’internet mobile soit accessible à tous, sur l’ensemble du territoire. Le Président de la République a fixé, lors de la première Conférence Nationale des Territoires le 17 juillet dernier, des objectifs ambitieux : garantir l’accès de tous les citoyens au bon débit (supérieur à 8Mbit/s), doter l’ensemble des territoires de la République de réseaux très haut débit (supérieur à 30Mbit/s) d’ici 2022 et généraliser une couverture mobile de qualité dès 2020.

En matière de connectivité fixe, le détail de la feuille de route gouvernementale qui vise à atteindre ces objectifs, a été annoncé par le Premier ministre à l’occasion de la seconde Conférence Nationale des Territoires, le 14 décembre dernier.

En matière de couverture mobile, le gouvernement a demandé en septembre à l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) d’amorcer les travaux sur les engagements que les opérateurs mobiles seraient susceptibles de prendre de manière contraignante, au-delà de leurs trajectoires actuelles de déploiement.

Pour y répondre, l’Arcep a mené une concertation avec l’ensemble des acteurs, opérateurs et collectivités, s’inspirant des accords trouvés avec les opérateurs dans les pays les plus connectés au monde. A l’issue de ce travail, l’Arcep a remis au Gouvernement une proposition comprenant de nouvelles obligations de déploiement pour les opérateurs, inédites par leur ambition.

Sur la base des propositions de l’Arcep et dans le cadre d’un dialogue exigeant avec les opérateurs de téléphonie mobile, le gouvernement est parvenu à un accord historique qui vise à généraliser la couverture mobile de qualité pour l’ensemble des Français.

Dans un contexte où la téléphonie mobile est devenue indispensable pour l’accès au numérique, et où il reste en France de nombreuses zones où la couverture mobile est inexistante ou insatisfaisante, l’Etat fait le choix de prioriser l’objectif d’aménagement du territoire, dans les conditions d’attribution des fréquences mobiles dont les autorisations arrivent à terme dans les prochaines années. Le Gouvernement prévoit également d’accompagner l’effort massif d’investissement des opérateurs d’un engagement de stabilité des redevances payées par ces derniers pour ces fréquences, et de mesures de simplifications prévues dans le projet de loi sur le logement.

Au regard de ces éléments, les opérateurs mobiles s’engagent à :

- améliorer la qualité de réception sur l’ensemble du territoire, et particulièrement dans les zones rurales. Le nouveau standard d’exigence appliqué aux obligations des opérateurs sera celui de la bonne couverture ;
- démultiplier le rythme des programmes ciblés d’amélioration de la couverture et dans ce cadre construire chacun au moins 5000 nouveaux sites sur tout le territoire, parfois mutualisés, qui iront désormais au-delà des zones dites « blanches » et dont la charge sera désormais intégralement prise par les opérateurs. Au cours des trois prochaines années nous engagerons la couverture d’autant de zones que l’ensemble des programmes gouvernementaux depuis quinze ans. Ces zones à couvrir seront identifiées par les pouvoirs publics en associant étroitement les collectivités territoriales.
- généraliser la réception en 4G ce qui implique de l'apporter à plus d’un million de Français sur 10 000 communes, en équipant en 4G tous les sites mobiles ;
- accélérer la couverture des axes de transport, afin que les principaux axes routiers et ferroviaires soient couverts en 4G; l’accord prévoit aussi des dispositions sur la couverture des trains régionaux.
- généraliser la couverture téléphonique à l’intérieur des bâtiments, en utilisant notamment la voix sur Wifi.

Un changement d’ambition sans précédent est ainsi matérialisé. Facilitée par plus de mutualisation des réseaux, qui permet d’accroître l’efficacité des déploiements, et la mise en œuvre de mesures de simplification prévues dans le projet de loi sur le logement, l’accélération du déploiement des nouveaux équipements de téléphonie mobile permettra d’améliorer sensiblement l'expérience utilisateur de la couverture mobile sur tous les territoires.

La transparence sur l'avancée de ces déploiements sera totale. Elle sera assurée par l’observatoire trimestriel de l’Arcep sur la couverture mobile des zones peu denses ainsi que par les cartes de couverture, que l’Autorité publie sur le site monreseaumobile.fr. Ces nouvelles obligations seront transcrites dès 2018 dans les autorisations d’utilisation de fréquences des opérateurs. Elles auront un caractère contraignant et pourront faire l’objet de sanctions par l’Arcep en cas de non-respect.

L’Arcep lancera également dès début 2018 les travaux pour la réattribution des fréquences des bandes 900/1800/2100 MHz arrivant à échéance au cours des prochaines années, au travers de la mise en place d’une procédure priorisant l’objectif d’aménagement du territoire, en intégrant ces ambitions, dans un contexte de stabilité des redevances associées.

L’accord de ce jour constitue une avancée déterminante dans le cycle de discussions lancé dès l’été 2017 par le gouvernement avec l’ensemble des acteurs de l’aménagement numérique des territoires : collectivités territoriales, opérateurs de télécommunication, industriels. Pour le mettre en œuvre, le gouvernement associera particulièrement les collectivités territoriales, dont le rôle est crucial pour identifier les besoins de couverture et faciliter le déploiement des nouvelles infrastructures fixes et mobiles. 

 

Source : 

 

Posté par COF HD à 08:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

10 février 2018

FERMETURE FORUM-AVIS.FR

Dans la colonne "liens", dans la partie gauche du blog, nous avions présenté le FORUM-AVIS.FR ; ce lien a été retiré, le forum n'étant plus actif en raison d'un manque de disponibilité de son administrateur ; administrateur habitant d'HOUDELMONT, commune faisant partie des 67 communes prioritaires pour la fibre !!!!

Nous espérons qu'il nous tiendra au courant de l'avancée des travaux.

Posté par COF HD à 19:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

08 février 2018

ELUES POUR LE TRES HAUT DEBIT (Est Républicain) = la liste des communes prioritaires

Elues pour le très haut débit (ER)

Source : Est Républicain du 08.02.2018

Posté par COF HD à 19:42 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :


03 février 2018

LE MAGAZINE DU DEPARTEMENT 54 : "900 km pour le haut débit"

Mag 71

Article à retrouver en page 12 du "Magazine du Département" N° 71 - Janvier 2018 = 

Découvrez le magazine n°71 du Département de Meurthe-et-Moselle

Autonomie, budget 2018, lutte contre les discriminations, actualités dans les territoires, agenda culturel...

http://meurthe-et-moselle.fr

 

Posté par COF HD à 19:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

19 janvier 2018

VOEUX DU MAIRE A FROLOIS

 

vOEUX DU MAIRE 2018

Monsieur le Maire a confirmé que Frolois était la commune du Département qui comptait le plus grand nombre d'abonnés Ozone, qu'une amélioration était notable avec les nouvelles antennes, mais qu'il existait encore de nombreuses coupures.

FROLOIS n'aurait pas été retenu dans la liste des 67 premières communes prioritaires.

Demande du soutien d'Audrey Normand pour que le Conseil Départemental retienne FROLOIS comme commune prioritaire (pour la période de 2018 à 2020).

Posté par COF HD à 19:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

16 janvier 2018

UN PROBLEME INTERNET : ALERTEZ L'ARCEP !

Un problème de réseau téléphonique, internet, postal ? Alertez l’Arcep !

09/01/2018

Depuis fin 2017, l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep), met à disposition des particuliers ainsi que des entreprises et des collectivités, une plateforme en ligne qui permet de signaler les dysfonctionnements rencontrés avec les opérateurs/réseaux fixes, mobiles, internet et postaux. Explications.

© Fotolia.com

L’Arcep est notamment chargée du contrôle de la qualité du service rendu par les opérateurs ou encore du déploiement des réseaux de téléphonie et d’internet sur tout le territoire. L'Arcep fixe également les objectifs de qualité du service universel de La Poste.

Faire un signalement à l’Arcep, un processus très simple

Grace à sa plateforme dédiée utilisable depuis octobre 2017, vous pouvez, en quelques minutes, alerter l’Arcep sur les dysfonctionnements éventuels que vous rencontrez avec les opérateurs fixes, mobiles, internet et postaux. Cette procédure de signalement se déroule en trois étapes :

  1. Décrire qui je suis :

Tout d’abord il faut indiquer si vous êtes un particulier, un entreprise, ou une collectivité/un élus. Ces informations permettent à l’Arcep d’analyser au mieux votre situation pour ensuite vous apporter les conseils les plus adaptés à vos spécificités ;

  1. Décrire mon problème :

Lors de cette seconde étape vous devez répondre à plusieurs propositions qui permettent d’expliquer le problème auquel vous faites face. Vous avez la possibilité d’ajouter des commentaires libres à la fin de cette étape  ;

  1. Accéder aux conseils de l’Arcep :

Lors de cette dernière étape vous pouvez accéder aux fiches-conseils de l’Arcep et plus particulièrement à celles qui sont les plus pertinentes au regard de la description que vous avez faite de votre problème.

Lire aussi : Comment identifier la couverture mobile de sa région ? | Ondes électromagnétiques : vous pouvez faire mesurer votre exposition gratuitement

 

Signaler son problème à l’Arcep c’est participer à l’amélioration des services

Pour le particulier, l’entreprise ou la collectivité, alerter l’Arcep c’est tout d’abord la possibilité de bénéficier de conseils adaptés à sa situation. Mais c’est également un partage précieux d’expérience qui permet à l’État d’améliorer la régulation de ces marchés et d’inciter les opérateurs à améliorer leurs services et à développer leurs réseaux.

 

Attention, l’Arcep n’est pas chargée du règlement des litiges individuels entre utilisateurs et opérateurs. Pour obtenir des renseignements sur les aides dont vous pouvez bénéficier pour ce type de litige, vous pouvez notamment consulter le site de la DGCCRF.

Pour l’Arcep, ce recueil des alertes est essentiel puisqu’il permet de suivre en temps réel les difficultés rencontrées par les utilisateurs et d’identifier l’ampleur des dysfonctionnements. L’agence peut ainsi être plus efficace dans ses actions de régulation des opérateurs.

 

Source :

https://www.economie.gouv.fr/particuliers/probleme-reseau-telephonie-internet-postal-alerte-arcep?xtor=ES-39-[BI_54_20180116]-20180116-[https://www.economie.gouv.fr/particuliers/probleme-reseau-telephonie-internet-postal-alerte-arcep]-279141@1992-20180116120000

 

Posté par COF HD à 16:23 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

15 janvier 2018

PANNE GENERALE

Résultat de recherche d'images pour "panne generale internet" 

Lundi 15 Janvier, depuis la fin de l après midi, PANNE GÉNÉRALE confirmée par Ozone, avec impossibilité de s'associer à un autre relais (perte adresse IP).

Abonnés du 54 touchés mais pas seulement (fin de citation).

Attendre la fin des réparations pour retrouver une connexion.

WAIT and SEE !

Posté par COF HD à 16:19 - Commentaires [3] - Permalien [#]

11 janvier 2018

XEUILLEY : DES TRAVAUX EN PERSPECTIVE POUR 2018 (L'Est Républicain)

Source : © L'Est Républicain, Mercredi le 10 Janvier 2018 / Nancy-sud / Xeuilley

des-travaux-en-perspective-pour-2018-1515519261

Xeuilley est inscrit prioritaire pour l'aménagement de la fibre optique.

 

En présence des habitants, des représentants officiels, Com'com Moselle et Madon, département, le maire François Peultier et son conseil municipal ont présenté des vœux pour 2018. Il a tracé le bilan des mois passés et annoncé pour 2018 plusieurs chantiers en vue. Tout d'abord la réfection de la voûte intérieure de l'église qui suit celle de la toiture l'an passé. Sont prévus aussi la réfection de la rue de l'Eglise, travaux auxquels seront associés les riverains afin de leur donner toutes les indications sur les conséquences à prévoir pour la circulation. Également des travaux à la salle polyvalente pour améliorer la consommation énergétique avec l'installation d'une climatisation réversible en espérant que cette solution permettra aussi de réduire les nuisances sonores dues aux fenêtres ouvertes pendant les fortes chaleurs. Le maire a remercié tous les partenaires financiers de ces projets. Une autre bonne nouvelle, il a annoncé que les rencontres avec le responsable de la région pour l'aménagement de la fibre optique laissent apparaître que Xeuilley est inscrit prioritaire pour une installation entre 2018 et 2020.

 

Posté par COF HD à 11:38 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,